Présentation

Delphine et Élodie Chevalme, alias les sœurs Chevalme est le nom qui décrit leur association : elles sont sœurs et jumelles. En 2015, elles suivent le projet Fabrique MacaDames du bout de leurs doigts. Elles font évoluer l’illustration au fur et à mesure des rencontres entre les participants et les artistes.

Leur union artistique fût le résultat d’un parcours qui n’a pourtant pas toujours été à deux.

Bien décidées à faire leur parcours chacune de leur côté, Élodie se dirige vers des études de graphisme et Delphine se tourne vers l’architecture. Élodie développe un amour pour le dessin et s’inscrit dans une spontanéité créative, tandis que Delphine cultive la minutie et la patience nécessaires à l’élaboration d’un projet. L’une et l’autre s’observent et commencent à échanger, s’apportant des compétences et échappant aux frontières de leur cursus respectif. Cette curiosité et cette envie d’élargir leur domaine se sont très vite fait ressentir. Élodie termine son parcours en communication visuelle. Delphine, quant à elle, au terme d’un BTS en architecture, rejoint les Arts Décoratifs de Paris et choisit une section «arts plastiques» encadrée par d’ancien professeurs des Beaux-Arts de Cergy. C’est à cette époque qu’elle se mettent à développer une pratique personnelle à deux, touchant un peu à tout, passant de la photographie à la vidéo, de la sérigraphie au travail du bois.

Par la suite, elles créent un studio de graphisme et développent en parallèle des projets artistiques personnels. Depuis cinq années, les sœurs mènent un ensemble de séries dont la thématique générale est l’identité.

Au travers de leurs projets, elles racontent l’identité, ou plutôt les identités, car multiple et complexe, une identité fruit de l’Histoire qui se déplace, migre, s’enrichit, s’acoquine et absorbe en permanence. Cette problématique leur est aussi intrinsèque : elles sont deux personnes et souvent perçues comme une. On les mélange, on les confond, elles sont une et deux ou deux en une. Leur vrai plaisir est de donner naissance à un projet. De l’écriture à la réalisation, c’est à chaque fois un nouveau voyage. Outre sa mise en place, elles accordent une grande place à l’émotion visuelle qui est l’essence de l’Art. On ne regarde pas une œuvre sans qu’elle nous touche, sans qu’elle nous transporte, car sans ce premier contact, il n’y a pas d’accès à l’intelligence d’un projet.