Automne 2002 : Tandis que Paris est sous les bombes de la french touch, Fantazio, contrebasse à l’épaule déserte la capitale en chantant le 9.3. Pendant ce temps, Marko finit de taguer clandestinement sur les voies ferrées, Hocine Ben arpente de sa gouaille les maquis slams restants et Bilou beat-boxe tranquille dans les rues grisantes. A quatorze heures quinze à la maison de retraite arrivent Emilie aiguisant les écrits, Philippe, Axel, Marthe, Eliane, Claude, Féline, Georges, Henriette, Loubaki, Marcelle, Nicky, Ruddy, Salah et Sofia. La nuit tombée, sous les lustres de Cédric, Sarah se met à danser : ses jambes chantent un hip-hop épicé par Larbi le darboukiste. Nos genoux tremblent de joies, Marcello pousse un cri qu’on voit dans la lumière, Seb branche alors la poursuite qui éclaire ce joyeux bazar. C’est orchestré par Jean-Mathieu et Nathalie que prend forme le 27 octobre 2007, le Cabaret Urbain du Café Culturel.

Dates de représentations :
– 27 octobre 2007 : première Fabrique du Macadam à la Ligne 13 à Saint-Denis
– 15 et 16 mars 2008 : Fabrique du Macadam à l’Amazir de l’Académie Fratellini (Saint-Denis)
– Du 23 au 27 avril 2008 : La Fabrique du Macadam est programmé pendant une semaine aux Rencontre de la Villette (Paris)
– 9 mai 2008 au Cap à Aulnay-Sous-Bois (93)